Un territoire en complète jachère

Forum
Ausgabe
2023/18
DOI:
https://doi.org/10.4414/saez.2023.21711
Schweiz Ärzteztg. 2023;104(18):0-22

Publiziert am 03.05.2023

Comme le dit un proverbe: «On ne récolte que ce que l’on sème.» Or, la médecine de famille est restée au cours de ces dernières décennies un territoire complètement en jachère.
Pire, elle a fait l’objet d’un manque de soutien. Par exemple, en 2006, le laboratoire du cabinet médical a été remis en question par un conseiller fédéral. L’introduction du GRAT, devenu le TARMED, n’a pas du tout tenu la promesse d’une revalorisation des prestations spécifiques à cette médecine de proximité. Enfin, les caisses-maladie n’ont apporté aucun soutien financier aux médecins qui participaient aux cercles de qualité entre médecins et pharmaciennes, alors que cela leur a permis de réaliser des millions de francs d’économie sur nos prescriptions. À cela s’ajoute l’évolution de la médecine éclatée en de multiples sous-spécialités bien mieux rémunérées et sa féminisation. L’état d’esprit des étudiantes et étudiants en médecine a aussi évolué. Une frange de ceux, de celles, de la génération des «baby-boomers» des années septante était davantage intéressée par une médecine de soins de santé primaires centrée sur la personne, le relationnel, plutôt que par une spécialisation. Au fil du temps, cette vision humaniste de la médecine a progressivement été laminée par le discours économique et les chicanes administratives de toutes sortes. Enfin, comment voulez-vous gérer un système de santé qui tienne vraiment compte des besoins de notre population, alors que celui-ci est en permanence tiraillé entre des législations fédérales, cantonales et tarifaires, sans qu’il y ait un organe de pilotage et de coordination réunissant les différents acteurs impliqués [1]?
Voilà ce qu’il me tenait à cœur d’exprimer, au terme de 42 années de pratique jusque dans ma 75e année, après avoir ouvert 10 900 dossiers de patientes et patients originaires de 50 pays différents, ce qui a représenté 140 000 consultations et visites, à domicile, à l’hôpital de district (de 1980 à 1995) et dans trois EMS, tout en ayant fondé le Groupement fribourgeois de médecine générale en 1983, la Journée d’échanges des généralistes de Suisse romande à Gruyères dès 1986 et tout en ayant été, dès 2001, le modérateur du Cercle de qualité des médecins de la Broye [2].
Ivan Nemitz, Estavayer-le-Lac
1 Système de santé: y a-t-il un pilote dans la machine? Rev Med Suisse 2023;19:583-8
2 A propos du rôle du médecin de premier recours dans notre système de santé. PrimaryCare 2007;7:618-22