Deux revues ne font plus qu'une

Zu guter Letzt
Édition
2022/36
DOI:
https://doi.org/10.4414/bms.2022.20982
Bull Med Suisses. 2022;103(36):80

Publié le 06.09.2022

Ludwig T. Heuss
Prof. Dr méd., vice-président du Conseil d’administration EMH
Si vous ne faites pas partie de celles et ceux qui commencent à lire un journal par la fin, alors vous venez de faire connaissance du dernier né version papier de la maison d’édition EMH. Pendant 20 ans, le Bulletin des médecins suisses (BMS) et le Forum Médical Suisse (FMS) ont fait l’objet de publications séparées; aujourd’hui ils sont réunis dans une seule et même revue.
On aurait envie de dire qu’il s’agit d’un «retour aux sources», car à l’origine de la création des Éditions Médicales Suisses, l’intention était clairement de proposer une revue unique couvrant l’ensemble des thèmes suivants: information, formation postgraduée et continue, politique professionnelle, éthique, divertissement, communiqués, rubrique nécrologique: en résumé toute la palette possible de thèmes. Déjà à cette époque, nous regardions avec envie le British Medical Journal, qui avait même réussi à atteindre la quadrature du cercle en y intégrant des travaux scientifiques originaux tout en soignant son facteur d’impact. C’est ce à quoi nous aspirions.
Mais, en Suisse, le temps n’était pas encore venu. En 1998, personne ne voulait lire de contenus médicaux dans le BMS. Ce magazine était considéré comme un organe de communication pour la représentation des intérêts de la branche et avait la réputation de «désert de plomb» associant le charme âpre d’une Feuille officielle bernoise à celui d’un numéro de l’Osservatore Romano. La médecine n’y était pas le sujet et n’y avait donc pas sa place. Les auteures et auteurs refusaient d’écrire des articles sur des études qui devaient être publiés parmi des discussions sur les tarifs et des procès-verbaux de la Chambre médicale. C’est pourquoi nous avons créé le FMS il y a 20 ans: un magazine de qualité consacré uniquement à la formation continue. Il est peu à peu devenu un organe reconnu et dispose aujourd’hui d’un large lectorat. A qui veut avoir une vue d’ensemble sur un thème médical spécifique ou savoir où trouver en Suisse une compétence particulière, le FMS donne des réponses. Les archives du magazine sont devenues pour beaucoup une source d’information régulière et fiable.
Ainsi, pendant de nombreuses années, les revues jaune et bleue ont certes été livrées ensemble par la poste, mais elles étaient lues indépendamment l’une de l’autre, politique professionnelle et de santé pour un certain lectorat, formation postgraduée et continue pour l’autre. La combinaison des deux donnera tout sauf un mélange hétéroclite. En 25 ans, le profil du BMS a considérablement évolué, se caractérisant par une prégnance différente en termes de contenu. Bien entendu, les différents domaines spécifiques resteront sous la responsabilité de leurs rédactions respectives. Le FMS, avec comité de lecture, conserve pour cela une pagination propre, la partie concernant exclusivement la représentation des intérêts, sous la souveraineté et la responsabilité politique de la FMH, est également identifiée comme telle.
Outre les contenus habituels, le nouveau magazine a clairement l’ambition d’évoluer. La couverture journalistique de sujets importants et des reportages sur des thèmes spécifiques le rendront plus attractif. A cela s’ajoute l’expansion du numérique qui exige d’autres adaptations et changements.
Laissez-vous surprendre et redécouvrez le BMS et le FMS. Si vous étiez jusqu’à présent une personne qui ne lisait que l’une des deux revues, vous constaterez qu’à côté de la formation médicale continue et de l’élargissement de vos connaissances, les thèmes de politique de santé ont également leur importance. Ou inversement.

Avec la fonction commentaires, nous proposons un espace pour un échange professionnel ouvert et critique. Celui-ci est ouvert à tous les abonné-e-s SHW Beta. Nous publions les commentaires tant qu’ils respectent nos lignes directrices.