Rester humains!

Briefe an die Redaktion
Édition
2023/11
DOI:
https://doi.org/10.4414/bms.2023.21590
Bull Med Suisses. 2023;104(11):21

Publié le 15.03.2023

Rester humains!

Les arguments de l’article sont intéressants et mettent en garde contre les dérives d’un système d’évaluation porté principalement sur et par l’émotion et les apparences. Mais de là à affirmer:
«Il s’agit de sentiments et d’émotions, mais pas de qualité», c’est une autre manière clivée et dangereuse d’appréhender les choses. Comme si l’émotion ne pouvait pas coexister avec la technique, la procédure, la qualité standardisée, the evidence-based medecine.
Les émotions, le monde psychique font partie de l’être humain. S’adresser à une personne sans prendre en considération ses émotions, ce serait déshumaniser la personne, déshumaniser le lien et également se déshumaniser soi-même en tant que soignant.
Pour conclure, je vais citer le témoignage d’un sapeur-pompier grec qui a participé au sauvetage d’une petite fille de six ans en Turquie, à la suite des événements tragiques récents.
«Dans les ruines je vois une petite fille dont les jambes étaient vers moi. Instinctivement, j’enlève mes gants et attrape ses petits pieds, comme je le fais avec mon fils quand je le vois sans chaussettes, pour voir s’il a froid, pour le réchauffer.»
Est-ce que cela rentre dans les critères qualité? Absolument pas. Mais qu’est-ce que ça fait du bien de rester humain!
Eleni Pilichou, spécialiste en psychiatrie et psychothérapie ainsi qu’en psychiatrie et psychothérapie de la personne âgée, Genève

Avec la fonction commentaires, nous proposons un espace pour un échange professionnel ouvert et critique. Celui-ci est ouvert à tous les abonné-e-s SHW Beta. Nous publions les commentaires tant qu’ils respectent nos lignes directrices.